Tout savoir sur la retraite des intermittents du spectacle


Les intermittents du spectacle possède un statut particulier qui détermine leurs conditions de retraite.

 

Le statut de ces artistes et techniciens du spectacle relève de l’assurance chômage. Tout comme les autres salariés, la pension de retraite des intermittents est calculée en fonction du salaire soumis à cotisations.

Comment est calculée la retraite des intermittents ?


Retraite de base

La retraite de base des intermittents dépend du régime général. En effet, le calcul de votre pension ne prend pas en considération les allocations chômage en complément de vos revenus d’activité. Le calcul est effectué sur le montant total cotisé sur le salaire annuel de base.


Retraite complémentaire

La retraite complémentaire est suivie, selon un système de points, par Arrco et Agirc fédérations responsables de la réglementation des retraites complémentaires. Les intermittents du spectacle paient une cotisation de 0.93 %, contre 3 % pour les allocations chômages normales. Théoriquement, vous accumulez le même nombre de points que si payez une cotisation à taux normal. En somme, la pension de retraite complémentaire est calculée sur toutes les rémunérations, allocations chômage incluses.

Ce qu’il faut retenir en fin de carrière

Vous pouvez toujours être intermittent si vous n’avez pas pris votre retraite et n’être pas éligible aux conditions du taux plein. En d’autres termes, dès que vous avez pris votre retraite, vous ne pouvez plus faire partie du régime d’intermittent.

Toutefois, même si vous avez atteint l’âge de la retraite, vous pouvez toujours bénéficier des allocations chômage, mais à 2 conditions :

 

  • Ne pas liquider votre retraite (transformer les droits de retraite en pension)
  • Ne pas avoir validé assez de trimestres pour une pension à taux plein

 

Vous pouvez donc continuer à percevoir vos allocations chômage jusqu’à ce que vous soyez éligible à la retraite à taux plein (l’âge de taux plein est entre 65 et 67 ans, suivant l’année de naissance).

 

Il est possible de conserver vos allocations chômage après 62 ans, même si vous n’êtes plus en activité professionnelle. Cependant, les conditions des intermittents sont différentes.

 

Pour maintenir vos allocations chômage jusqu’à ce que vous êtes éligible au taux plein, voici les 3 conditions requises :

 

  • Percevoir l’allocation de retour à l’emploi au moment de vos 62 ans (61 ans et 2 mois si vous êtes né en 1953, 61 ans et 7 mois si vous êtes né en 1954)

 

  • 9 000 heures d’activité au statut d’intermittent, dont 1 521 heures au cours des trois dernières années ou 15 ans comme salarié cotisant à Pôle Emploi

 

  • Avoir réalisé 100 trimestres pour la retraite



Téléchargez notre Guide Pratique