Se Produire à Paris… Pas toujours évident!

Dans cet article, découvrez le témoignage de Nathalie Arnoux, musicienne ET comédienne, qui crée sur Paris des spectacles autour du violon.

Pouvez-vous présenter vos activités et vos dernières créations?
Violoniste et comédienne, je mène actuellement les deux activités de front, en créant et en interprétant des spectacles autour du violon. Les derniers en dates sont le conte russe « Ivan Tsarevitch et le Violon perdu », et aussi ma dernière création: « Comment je suis devenue célèbre », une rencontre entre une russe blanche et un ancien maffieux tourmenté par son passé. Sur fond d’histoire russe contemporaine, un clin d’œil sur les excès de la médiatisation sauvage…
Dans une suite de tableaux variés les comédiens-musiciens expriment tout leur savoir faire : comédie, chansons, tango, séquences de musique tzigane jouées en live. La vérité est courbe et chacun en prend pour son grade. L’humour et l’autodérision sont présents dans chaque séquence.

.
Quelle forme juridique avez-vous choisi pour exercer votre métier?
Je suis intermittente du spectacle, employée par plusieurs compagnies, dont la Cie le Violon sur le Toit qui produit et diffuse mon dernier spectacle: « Comment je suis devenue célèbre ».
Quand le spectacle passe dans un théâtre en contrat de coréalisation, je suis déclarée et payée sur une partie des recettes.

.

Quelles ont été vos principales difficultés au départ?
A Paris c’est très difficile de faire se déplacer un public, surtout si le théâtre et les artistes ne sont pas connus, malgré le titre de la pièce et l’enthousiasme qu’elle suscite chez les personnes de différents âges et différents milieux sociaux, mais une fois qu’ils ont eu le courage de réserver leur place il ne leur reste plus qu’à traverser Paris pour venir nous voir!

.
Comment les avez-vous surmontées?
On va dire que c’est un travail de longue haleine qui est toujours en cours…

.
Comment communiquez-vous auprès de votre public? Quels canaux utilisez-vous ?
La Cie le Violon sur le Toit a un site internet: www.cieleviolonsurletoit.fr. Personnellement, je suis amenée à distribuer des tracts et à contacter mes connaissances par téléphone et par mail pour essayer de faire venir un peu plus de monde. Les journalistes j’ai essayé mais je me prends des râteaux…

.
Comment vous y prenez-vous pour démarcher les structures et trouver des dates pour vous produire?
J’ai aussi des formules de spectacle  plus légères: Concerts de violon tzigane, qui peuvent être vendus en contrats de cession à des médiathèques, diverses associations et maisons de retraite. En tant que comédienne et musicienne, je suis aussi demandée par d’autres compagnies qui connaissent mon travail

.
Avez-vous des conseils à donner aux autres artistes, des astuces ou des bons plans à partager?
Je suis une championne de l’organisation. Quand on est tenace, on finit par avoir des retours mais ça demande un travail très régulier et sans trop d’états d’âme.

.

Se produire à Paris n’est pas toujours évident: la concurrence est rude, il est plus difficile de communiquer et d’attirer du public qu’en Province… Voici quelques pistes pour tirer son épingle du jeu:

  • Définissez votre spectateur idéal et ciblez-le en priorité.
  • Identifiez les supports de presse gratuite culturelle un peu moins connue, mais plus facile à mobiliser que les supports à grand tirage.
  • Listez les agendas culturels sur le web et annoncez-y systématiquement vos spectacles.

N’hésitez pas à intervenir dans les commentaires si vous avez d’autres idées pour tourner plus facilement à Paris!

.


Téléchargez notre Guide Pratique

A propos de l'auteur

Christophe Belzunce
Auteur, webmaster, et consultant en développement artistique spécialisé dans le spectacle vivant: diffusion, communication, partenariats...

Poster un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires comportent un astérisque *